Les terres des clans

Paysage porent

Délimité a l’ouest par la foret de bois hiver, a l’est per la riviere Zoria, au nord par le glacier et au sud par les montagnes de Tastolar, Porent est essentiellement une immense toundra avec pour le sud une zone de taïga.

Les terres des clans du nordistes sont enclavé entre les terres du clans sudistes principalement composés de taïga et dans le nord, par le debut du glacier de valind, des terres mangées par une mer gelée, le terrain devient accidenté et déchiqueté, des plaques de glace soulevées est brisée donne une apparence chaotique à l’extrême nord du clan, on raconte que pendant l’époque des brumes, les membres du clan venait pécher ici, mais cette époque est révolu a cause de l’omniprésence des démons des glaces dans la région depuis que les brumes ont disparu.

Les conditions climatiques rudes sont marquées par un long hiver de gel, avec une température moyenne de -28 °C, et une courte période végétative — généralement trois mois — pendant laquelle la température moyenne ne dépasse pas 10 °C. Les précipitations, variables, ne dépassent pas en général 600 mm par année, ce qui donne un climat plutôt sec. L’eau tombe essentiellement sous forme de neige. Enfin, le vent y est le plus souvent violent et se nomme blizzard.

C’est dans la zone de la toundra que l’on rencontre les Permafrost, des sols qui ne dégèlent qu’en surface. Ils sont jeunes et minces car peu de matières organiques s’y sont déposées. Ils dégèlent en partie durant l’été. On parle de mollisol.

En descendant vers le sud, la toundra cède la place à la taïga.

La plus grande parte des clans du nord n’ont que des terres composés de toundra, alors que les clans sudistes sont composées d’une grande partie de taïga, et d’une bande de toundra.

La temperature annuelles moyennes se situant généralement sous 0 °C. Les températures moyennes d’été se situent entre 10 et 15 °C, mais les moyennes minimales d’hiver peuvent descendre au-dessous de -30 °C. Les précipitations, régulières tout au long de l’année, sont de l’ordre de 400 à 800 mm par an. Le climat étant plutôt alterné brouillard, neige et pluie (en été).

Les matières organiques (feuilles, bois) issus des végétaux se décomposent lentement en dégageant des acides organiques. Ces acides réagissent avec les quelques bases restant dans le sol (calcaire ou autre) et les entraînent vers les nappes et rivières par le phénomène du lessivage. Résultat, les sols sont à la fois pauvres en éléments minéraux utiles aux arbres et très acides. Localement, les tourbières tant qu’elles ne se minéralisent pas (suite à un drainage et une sécheresse par exemple) sont cependant très stables et constituent en été de bonnes réserves d’eau. Asséchées, elles peuvent brûler et constituer des foyers durables d’incendies de forêts

Ce sol acide se retrouve également dans les régions tempérées à conifères, cette pédogenèse en partie due aux persistants (notamment les grands conifères tels les épicéas et pins).

Les arbres les plus répandus dans la taïga sont des conifères adaptés au froid, comme les mélèzes, les épicéas, les pins et les sapins. Leur forme conique fait glisser la neige ; leurs aiguilles couvertes d’un enduit cireux les protègent du gel ; leur couleur vert foncé absorbe les faibles rayonnements du soleil et favorise la photosynthèse.

C’est la zone la plus au Nord dans laquelle les espèces qui ont besoin de quelques arbres peuvent survivre. Un nombre considérable d’oiseaux tels que la grive valindi (ou grive obscure), le bruant à gorge blanche et la paruline à gorge noire migrent vers cet habitat pour tirer profit des longues journées d’été et de la nourriture abondante en insectes durant cette saison.

Quelques oiseaux carnivores et certains grands oiseaux omnivores qui peuvent y trouver des proies vivantes ou des carcasses qui sont également présentes dans cette zone pendant l’hiver. Parmi ceux-ci, le bec croisé, l’aigle doré et le busard.

Relativement peu de mammifères peuvent faire face aux durs hivers. Parmi ceux qui le peuvent, on trouve l’élan, le lynx, le loup, le castor, le lièvre des neiges, le lemming, le campagnol des rochers, le renne, plusieurs espèces d’ursidés (dont l’ours brun) et plusieurs membres de la famille des mustélidés tels que le glouton (aussi appelé carcajou), la belette pymée et la martre des pins.

Les terres des clans

Les Frimats de l'hiver Urial